Huile de Pâquerette

le

Certaines plantes communes, facilement reconnaissables, sont pleines de qualités insoupçonnées ! La pâquerette (Bellis perennis) en fait partie ! c’est une plante vivace, qui fleurit quasiment tout au long de l’année, et pour débuter dans les cosmétiques maison, il n’y a pas plus simple que la recette que je vous propose aujourd’hui. Dans votre jardin, dans la campagne ou même en ville dans un parc si vous vivez en appartement, vous pourrez très facilement vous en procurer.

Ses fleurs et ses feuilles sont comestibles : les feuilles en salade, mélangées à d’autres pousses, cuites, en soupes etc et les fleurs ou les boutons floraux en salades, conservés dans du vinaigre comme des câpres, séchées en thé contre la toux notamment…

On la surnomme la « petite arnica » car elle apaise les peaux sensibles, elle est raffermissante et également efficace sur les bleus ou les ecchymoses.

Dans cet article, je vous propose une super recette d’huile pour le visage et le corps, qui donne une peau lisse et raffermie… en plus vous pourrez profiter de son effet « tenseur » en l’utilisant cette huile en massage doux sur la poitrine.
Comme pour la plupart des préparations maison, on est pas dans l’immédiateté et il vous faudra un peu de patience avant d’obtenir votre précieuse huile mais cela vaut la peine !😌
On ré-apprend à attendre et à laisser la Nature faire les choses…
Vous pouvez aussi faire participer les enfants à la cueillette, ça peut les occuper un moment et c’est à la portée des plus petits!

Ingrédients :

  • Environ 500 fleurs ( je les ai comptées pour vous donner une recette précise mais faites à la louche! En tout cas il en faut beaucoup car une fois sèches, elles seront bien moins volumineuses dans votre bocal !)
  • De l’huile d’olive
  • De l’huile de tournesol
  • Un récipient type bocal à confiture ou bocal le parfait, c’est encore mieux car le couvercle est en verre transparent.
  • un sac en papier
  • De la patience et du soleil ☀️.

Préparation :

  • Trouvez un lieu de cueillette « propre », sans déjections animales visibles, éloigné du bord de route, et si possible pas en bordure d’un champs cultivé (pesticides). Nous c’était simple, nous les avons cueillies dans le jardin.
  • Cueillez vos fleurs de préférence quand elles sont épanouies au soleil, en fin de matinée ou début d’après-midi. Ne cueillez pas les fleurs fanées et éliminez les tiges.
  • Étalez-les dans un plateau ou sur un tissu et laisser les sécher au soleil, en les rentrant le soir. Il s’agit de chasser l’excédent d’humidité, sinon votre huile sera inutilisable.
  • S’il fait mauvais temps laissez les sécher plus longuement à l’intérieur . Vos fleurs doivent être complétement sèches, et presque s’effriter si vous les écrasez entre les doigts.
  • Mettez les fleurs dans le bocal sans trop tasser et recouvrir du mélange huile d’olive +huile de tournesol en proportion « moitié/moitié »
  • Mettre votre bocal entrouvert (pour que l’humidité éventuelle s’évacue) dans un sac en papier puis à l’intérieur devant une fenêtre ou dehors au soleil pendant 1 mois en le rentrant le soir (cette étape s’appelle « solariser »). S’il pleut durant cette période rallonger l’exposition d’autant de jours qu’il a plu (le soleil direct oxyderait l’huile, et les rayons UV pourraient détruire les composants actifs de la plante)
  • remuez le mélange de temps en temps.
  • Vous pouvez enfin filtrer votre huile avec un chinois, ou mieux un tissu type « gaze » ou un filtre a café permanent. Vous pouvez rajouter quelques gouttes de vitamines E (elle se trouve en magasin bio ou chez Aroma-zone) pour une meilleure conservation de votre préparation.
  • Mettez dans une petite bouteille en verre, étiquetez et voilà, c’est prêt !

Vous pouvez observer un léger trouble… rien de méchant, c’est le pollen ! Cette huile est sensible à l’oxydation, et il faut donc la conserver au frais à l’abri de l’air et de la lumière.

A vous la peau lisse, douce et ferme !

Bilan déchets :

  • les bouteilles d’huiles en verre (sauf si vous achetez votre huile en vrac).
  • Les restes de pâquerettes : au compost.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s